Interview de Pierre Glory, conseiller en immobilier


Nematis :

Dans un marché de l’immobilier que l’on annonce en baisse, comment vous positionnez vous ?


Pierre Glory :

Aujourd’hui, plusieurs facteurs influx sur l’achat d’une maison individuelle en résidence principale :

  • Les taux de crédit
  • Le prix des terrains
  • Le prix des maisons


N. :

Les crédits ?


P.G. :

On en parle partout, les banques ont plus de difficultés à consentir des crédits du fait de la conjoncture, des sommes importantes qu’elles ont perdu sur les marchés, elles ont de plus beaucoup de mal à se prêter entre elles et surtout de la remontée des taux de crédits depuis deux ans maintenant qui rogne énormément la capacité d’endettement des ménages français.

Exemple : un couple gagnant 3.000 € par mois de salaire pouvait emprunter il y a à peine deux années en arrière 200.000 € sur 25 ans sans apport (ce qui correspond à la plupart des primo accédants français). De nos jours, ils ne peuvent plus emprunter que 175.000 € environ (158.000 € depuis mi 2008) sur la même durée.

De plus, les banques leur demandent de plus en plus de garantie et même un apport initial important, ce qui diminue d’autant leur chance d’accéder à la propriété.


N. :

Vous nous parliez également des prix des terrains ?


P.G. :

Le second facteur important sur lequel il convient de s’arrêter et qui engendre une baisse du volume de vente est le prix des terrains.

Pour la ville de Perpignan ou certains villages du département dits « les plus côtés », le prix du foncier varie entre 250 et 350 € par m² de terrain viabilisé.

Pour Perpignan, il faut compter 93.000 € pour une parcelle trois faces de 290 m², ce qui grève assez largement le potentiel d’investissement des particuliers.

A ce jour, nous commençons à pouvoir faire de bonnes affaires concernant l’achat de foncier, les prix sont en train de baisser.


N. :

Et le prix des maisons, qu’en est-il ?


P.G. :

Le prix des maisons clefs en main varie de 1000 à 2000 € par m² environ, ce qui nous fait pour un modèle en plain pied de 80 m² avec garage un prix d’appel de 90.000 à 100.000 € environ pour la plupart des constructeurs.

Le prix des matériaux a lui aussi flambé ces dernières années et notamment le prix de l’acier.


N. :

En conclusion ?


P.G. :

En conclusion, on peut s’apercevoir que pour construire une maison 3 faces 4 chambres de 80 m² en plain pied sur Perpignan clefs en main, il faut compter aujourd’hui sur un budget frais de notaire compris d’environ 200.000 € alors que le pouvoir d’achat des français oscille entre 100.000 et 175.000 € tout compris pour les primo accédants, ce qui représente aujourd’hui le gros de la demande.

4 solutions s’ouvrent à nous :

  • Prix de vente des terrains encore moins élevé pour pouvoir sortir des parcelles à moins de 60.000 €
  • Prix de la construction moins élevé également : la seule solution serait de rogner sur la qualité du bien : inconcevable pour la plupart des constructeurs
  • Baisse des taux de crédits qui passent eux par une baisse des taux directeur de la BCE (banque centrale européenne), ce qui redynamiserait le marché : ce qui commence à arriver
  • Nouvelle loi de l’Etat qui elle aussi redynamiserait le marché, en espérant qu’elle ne le dope pas encore une fois, donc installer des gardes fous dans chaque ville et village pour éviter par exemple que le prix des terrains n’explosent eux aussi : La Loi Scellier (elle consiste en un investissement locatif pendant au moins neuf années grâce auquel nous allons pouvoir obtenir des services fiscaux une réduction d’impôts de 25 % du montant du bien acheté plafonné à 300.000 € soit une réduction d’impôts maximale de 75.000 € étalée sur 9 ans).

Tout ceci permettrait au marché immobilier du neuf (accession ou défiscalisation) de rebondir et de passer la crise financière mondiale sans trop de difficulté mais il faut de nouveau éviter la bulle immobilière dans laquelle nous tombons à chaque décennie.